Marion nous livre son témoignage sur l’allaitement long

Et si j’allaitais ? 8 mois d’allaitement – 1 hiver et seulement 2 petits rhumes

Et si je vous parlais un petit peu de la décision que j’ai prise : allaiter. Ça ne coule pas de source ! C’est une décision que la maman doit prendre.

Il faut y réfléchir, et j’y ai réfléchis longuement tout au long de ma grossesse. Autour de moi, il n’y avait que des bébés au biberon et un seul bébé allaité !

Comment me suis-je décidée entre allaitement et biberon ?

Tout naturellement, je voulais le meilleur pour mon enfant; et qu’y a-t-il de meilleur que le lait maternel surtout les premiers mois ?

Comme beaucoup d’études le prouvent, et presque tout le monde le sait, le lait maternel permet au système immunitaire de se développer mais pas que! Après l’accouchement, il permet non seulement que l’utérus reprenne sa place et sa taille normale mais aussi de créer un lien d’attachement très fort entre la mère et son enfant.

C’est pour cette raison qu’allaiter ma fille est devenu une évidence pour moi même si il a fallu de longs mois pour que je me décide enfin !

Tout d’abord, au début de ma grossesse, je me suis trouvée l’excuse de « Oh si c’est un garçon, je ne suis pas sûre de pouvoir allaiter ». Puis est venue l’heure de la 2ème échographie et le médecin m’a annoncé « C’est une Fille ! » Par conséquent, mon excuse de ne pas allaiter un bébé garçon ne tenait plus…

Puis, s’est posé la question que toute future maman allaitante et hésitante s’est posé un jour :

Comment vais-je faire pour sortir, voir la famille, les amies et allaiter en même temps mon enfant ?

Il m’est venu l’idée de trouver un châle d’allaitement, qui depuis est devenu mon meilleur ami, ou bien je m’isolerais avec ma fille dans une autre pièce. Quand on allaite, il ne faut surtout pas avoir peur ou honte de demander!

Au mois de mars 2016, mon bébé d’amour aura 8 mois et cela fera 8 mois que je l’allaite mais aussi 8 mois d’amour, de réconfort, d’épanouissement et de découverte ! Et tout ça, sans aucunes contraintes pour allaiter en sortie ou à la maison.

Et bien sûr, l’hiver a pointé le bout de son nez…

Dans la salle d’attente de ma kiné pour mes séances de rééducation du périnée, j’ai pu rencontrer des mamans avec des bébés malades qui enchainent les rhumes, grippes ou autre gastroentérites… Étaient-ils allaités ? Je ne sais pas et je ne le saurais sans doute jamais.

Alors, est ce que l’allaitement maternel favorise le système immunitaire contre tous ces virus qui nous entourent ? Bien sûr, ça aide ! Le lait grandit avec bébé et sa composition varie selon ses besoins. Il est nourrissant et la salive de bébé qui se dépose sur le mamelon permet au corps de la maman de détecter quand bébé a besoin que le lait ait une composition différente de la précédente tétée!

Notre corps est bien fait, faisons lui confiance !

Des chercheurs ont même conclut que « Aussi pouvons-nous encourager les mères à continuer à nourrir leurs enfants au sein, car d’un point de vue nutritionnel, leur lait a bien une valeur ».

L’allaitement long a une conséquence sur la vie future de l’enfant, plus la durée de l’allaitement est longue, plus il sera bénéfique sur la santé future de ce jeune bébé. Bon, je ne vous dis pas de l’allaiter jusque 18 ans hein !

Alors pour moi ma décision était prise, je me devais d’allaiter ma fille le plus longtemps possible. Aujourd’hui, nous avons un lien très fort pendant ces tétées et la voir évoluer, chercher, rire aux éclats pendant ces moments, sont pour moi des moments inoubliables ! Il y a aussi ces moments où elle mord… bon là je suis obligée de me fâcher un petit peu surtout quand elle me fait un grand sourire quand je dis « Aïe ! » Finalement, ça me fait rire; comment rester sérieuse avec ce si beau regard et ce si joli sourire!

En fin de compte, j’avoue que financièrement, l’allaitement aide beaucoup à garder la tête hors de l’eau! Si je faisais le compte du budget que j’aurais du consacrer à du lait en poudre sur les 8 derniers mois, je n’ose même pas imaginer le chiffre que cela donnerait!

Si j’ai bien un conseil à vous donner, ne doutez plus de vos capacités à allaiter car vous en êtes toutes capables ! Tentez et vous verrez tous les moments magiques qui vous attendent auprès de votre nouvel amour de votre vie.

N’hésitez pas à rencontrer des consultantes en lactation qui vous guideront lors de la mise en place et du suivi de votre allaitement, elles sont toujours présentes pour vous conseiller, vous réconforter mais surtout pour être à votre écoute ! Vous trouverez leurs coordonnées ici : consultants-lactation.org

Autres publications

maman allaitante l'été
Allaitement et canicule : bon à savoir
13 avril 2021
Allaitement ou biberon un choix à respecter !
24 mars 2016
Concours « Carnaval » une gourde Squiz à gagner
14 mars 2016
11 commentaires
  • Répondre
    Estellya08
    5 mars 2016 à 21h23

    Je suis maman de 3 enfants
    Le premier je l’ai allaité 3 mois j’aurais aimé plus longtemps mais je n’ai pas pu. La deuxième je l’ai allaité 9 mois exclusif c’était magique.
    Le troisième à 13 mois et demi et je l’allaite toujours.
    Notre deuxième et troisième tombent moins malade que le premier.
    Magnifique texte en tous cas

  • Répondre
    akalmie
    5 mars 2016 à 22h35

    Je me suis jamais vraiment posée la question, pour moi cela a toujours été une évidence.. j’allaiterai… Maintenant que je suis Jeune maman d’un petit Timinou de 4 mois, je fais un allaitement mixte (pas le choix pas assez de lait – et j’en ai fait des choses pour stimuler – homéo, acu, tisane, consultante en lactation!… ) mais je m’accroche! J’aime ce moment privilégié avec MON bébé.. C’est lui, c’est moi, c’est notre moment… Inexplicable… Une drogue! j’en ai besoin, lui aussi… J’espère continuer le plus longtemps possible même avec la reprise du boulot fin du mois.

    • Audrey
      9 mars 2016 à 7h05

      Bonjour. , moi aussi j ai tout essayé à l époque., les tisanes les bières sans alcool., ce qui m a redonné confiance c est les rencontres aux réunions de la leche league entre mamans qui allaitent et qui m a donné confiance en moi …en fait ma puce faisait un mic de croissance et tetait tout le temps. ! Normal le temps que mon lait s adapte.. Ensuite on m a expliqué que moins elle teterait moins le lait serait en abondance donc téter à fond.! Apres il existe plusieurs ouvrages sur la reprise du travail tout en allaitant car c est une autre paire de manche.! Allez bon allaitement

  • Répondre
    Céline
    6 mars 2016 à 6h01

    Bonjour,

    Moi aussi j’allaite elle vient d’avoir 7mois. J’apprécie vraiment tout dans cet allaitement.
    Je combats juste la « non aide » de l’hôpital où je travaille pour pouvoir tirer mon lait quand je ne suis pas avec elle (je suis aide soignante), rien n’est prévu pour les mamans qui allaitent et je trouve ça bien dommage. Mais j’avoue que je suis assez fière de réussir à ne lui donner que mon lait depuis sa naissance, c’est bien sûr parfois bien fatigant mais je continue tant que je peux. Elle est maintenant diversifiée mais n’est pas prête à renoncer à sa tétée 😀
    Concernant son immunité j’ai bien vu la différence par rapport au premier c’est sûr.
    Merci pour cet article, ça rebooste un peu de lire qu’on est pas seule

    • Audrey
      9 mars 2016 à 7h08

      Super pour un hôpital :(j espère qu il vous donne votre heure d allaitement loi qui date de 1945..

  • Répondre
    Lauraki
    7 mars 2016 à 23h20

    Ma fille a 3 ans et demi, et la tétée du soir avant le dodo est toujours de mise. Chacun trouve son compte pù il veut, où et comme il le peut. 🙂

  • Répondre
    Audrey
    9 mars 2016 à 6h52

    J allaite cela fait trois ans et j ai eu tellement de soucis au debut que j ai cru que cela ne durerait pas longtemps. ! Grâce au soutien de lll et lors de ses réunions j ai pu trouver un soutien et des solutions. ! Alors merci et bon allaitement à toutes .! Ah oui moi aussi j ai eu une baisse de régime côté lait mais c était soit qu elle ne tetait pas assez soit je ne buvais pas assez d eau soit elle faisait un pic de croissance et là elle tetait tout le temps.!

  • Répondre
    Veronika
    9 mars 2016 à 13h07

    Bonjour, un très beau temoignage! Merci. Moi, aussi l’allaitement c’était une évidence. Ma fille a 23 mois et je l’allaite toujours. Akalmie, comme expliqué dans les sources de LLL et si je peux me permettre, sauf en cas de problèmes physiologiques, il n’y a pas de « pas assez de lait ». Le lait maternel produit correspond exactement à la demande que le bébé fait en tétant. Donc pour avoir du lait il fait faire téter son enfant plutôt que de « manquer » une tété à cause d’un biberon de supplément.

  • Répondre
    Julie
    9 mars 2016 à 16h44

    Bonjour et bravo pour votre allaitement !
    Ici, l’allaitement a toujours été une évidence et je co-allaite mes deux garçons (deux ans et demi et un an).
    Une petite question d’ailleurs, pourquoi n’étiez-vous pas sûre de pouvoir allaiter si ça avait été un garçon ?
    Je vous souhaite une belle et longue aventure lactée.

    • MarionG
      9 mars 2016 à 18h50

      Bonjour, je suis une jeune maman de 23 ans, 1ère grossesse, 1er allaitement.
      Par conséquent, je pense qu’au début de ma grossesse beaucoup de questions se sont bousculées dans ma tête. Mon jeune âge ne me permettait pas, au début, de me projeté vers cet allaitement et avec un garçon encore moins.
      Pourquoi ? A vrai dire, je ne saurai vous expliquer, c’était un sentiment au fond de moi. Je me posais 1001 questions.
      Mais au final, plus le jour J arrivait, les échographies, plus c’était une évidence. Et que ce soit une fille ou un garçon, je suppose que cela m’aurait fait le même effet.
      Aujourd’hui, je suis fière d’avoir tenu 8 mois, car à la naissance de ma fille, je me suis fixé un but : jusqu’à la diversification.
      J’ai écris cet article pour que toutes les mamans allaitantes et futures mamans puissent être rassurées et se sentir fières d’elle. Dans la société d’aujourd’hui, allaitement est synonyme de prison, malheureusement. Et je veux prouver que bien au contraire, nous sommes libres et nous pouvons vivre normalement et ne pas rester enfermées chez nous pendant 1 mois, 9 ou 24 mois etc ?

  • Répondre
    Mélie
    10 mars 2016 à 6h47

    Coucou, j’allaite depuis 66 mois, soit septembre 2010, avec deux grossesses et donc deux ci-allaitements depuis (donc un en cours avec ma fille de trois ans et huit mois et mon fils de 14 mois). Je suis pour le sevrage naturel, et l’allaitement c’est que du bonheur à tous points de vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *